Dans un grand saladier, verser 300 g de farine. Dans un bol, battre à la fourchette 3 œufs entiers. Les verser peu à peu dans la farine en mélangeant avec une cuillère en bois.

Ajouter 1 pincée de sel et un demi-œuf d’eau : on met l’eau dans la coquille d’un œuf qu’on a cassé auparavant.

Bien mélanger la pâte, bien la malaxer, former une boule. La laisser reposer 1 ou 2 heures au fond du saladier.

Les ménagères juives de Russie possédaient une planche ronde, d’un mètre de diamètre environ, appelée « lokshen- bret » sur laquelle elles étendaient la pâte au moyen d’un long rouleau un peu aminci à ses extrémités, le « katshelkeh ».

La feuille de pâte doit atteindre une extrême finesse sans se déchirer.

La laisser sécher un peu, puis la rouler sur elle-même comme une crêpe.

Ensuite la couper en minces lanières régulières. Les dérouler sur un torchon propre. Laisser sécher.

Faire cuire dans du bouillon de poulet ou de pot-au-feu.

Pour obtenir des nouilles, couper des lanières de pâte plus larges. Les faire cuire dans une grande casserole d’eau bouillante salée, sans couvrir. Les faire dorer au four, avec du beurre, ou des œufs, ou du fromage blanc.

 

Origine : yidish/Russie