Matse balls.

Ne pas les faire trop longtemps à l’avance. 

Pour 6 personnes :

250 g de matse mehl/ farine de pain azyme pilé. 5 œufs. 2 cuillers à café de graisse d’oie fondue/ shmaltz (ou 3 cuillères à soupe d’huile de tournesol). ½ verre d’eau ou de bouillon. 1 bonne pincée de sel fin.  1 bonne pincée de muscade en poudre, ou de gingembre, ou de cumin.

Dans un saladier, battre les œufs bien mousseux avec une fourchette, incorporer le matse mehl, l’huile, le bouillon, le sel, les épices. Au lieu d’huile, on peut faire fondre 2 cuillères à café de shmaltz/graisse d’oie dans le 1/2 verre de bouillon encore chaud.

Bien mélanger le tout avec une cuillère en bois et laisser reposer 1/2 h. La préparation doit s’épaissir. Ensuite, se passer les mains sous l’eau froide et former rapidement des petites boulettes de la taille d’une noix en prélevant de la pâte avec une petite cuillère. Ne pas presser quand on les roule, pour éviter les balles de tennis. Ne pas faire des boules trop parfaites. Les poser au fur et à mesure sur une assiette.

Jeter les boulettes dans une grande casserole d’eau bouillante salée avec 1 pincée de gros sel, laisser frémir 15 min. Quand elles remontent à la surface elles sont cuites. 

Les retirer de l’eau avec une écumoire, et les servir sans tarder dans la soupière avec du bouillon de poulet chaud.

Règle : les kneydlekh doivent toujours rester tremper dans le bouillon.

 

Origine : yidish