Régine et Marguerite

Recettes Yiddish - Cahier de recettes de Bobè

Tag: Mémé Masza

Strudel aux pommes / Mémé Masza / Parve

Pour un grand plat :

Commencer par éplucher et râper des pommes : 4 pommes ou plus (jusqu’à 8 ou 10), des reinettes ou des Boskoop. Faire tremper 1 grosse poignée de raisins secs. Laisser.

Pâte : 1 verre de sucre. 1 verre d’eau. 1 verre d’huile de tournesol. 1 œuf ou 2. 1 pincée de sel. 1 petite cuillère de cannelle en poudre.

Bien mélanger dans un saladier. Laisser. Puis, ajouter la farine, pas trop, environ 300 g, puis peu à peu ajouter de la farine jusqu’ à 500 g en tout, pour former une boule souple qui se détache du saladier. Replier la pâte et la battre jusqu’à former une boule lisse. Diviser la boule en 3. Tout de suite, étaler la pâte sur une planche farinée, une part après l’autre. Huiler un plat creux, rectangulaire, allant au four. Mettre 1 couche de pâte sur le fond, appuyer avec les mains pour la répartir. Étaler 1 couche de pommes mélangées aux raisins, on peut ajouter de la confiture de prunes ou d’abricots, 1 couche de pâte, 1 couche de mélange aux pommes, terminer avec 1 couche de pâte. Inciser en parts carrées avec un couteau trempé dans la farine.

Cuire à four moyen environ 1 h 30. Une fois cuit, le gâteau doit être brun doré sur le dessus. Saupoudrer avec du sucre en poudre, diviser en parts cubiques après cuisson. Disposer sur un plat. Se conserve tel quel plusieurs jours. Le protéger avec un torchon propre.

Variante : saupoudrer le 1er fond de pâte avec de la poudre d’amandes, ou de la chapelure, et mélanger la farce avec un peu de miel, des cerneaux de noix pilés.

 

Origine : yidish/Pologne/Minsk-Mazowiecki

Salade de tomates sucrées / Mémé Masza / Parve

Laver des tomates fermes à l’eau fraîche, les essuyer, les couper en rondelles avec un couteau fin et les verser dans un saladier. Verser dessus une sauce faite avec 1 pincée de sel fin, du poivre,1 pincée de sucre en poudre, du poivre, 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol, 1 cuillère à café de vinaigre.

 

Origine : yidish/Pologne/Minsk-Mazowiecki

Gâteaux Lune / mandl broyt / Mémé Masza / Parve

Pour environ 30 breytelekh :

2 œufs. 100 g de sucre en poudre. 6 cuillères à soupe d’huile de tournesol. 2 ou 3 gouttes d’extrait d’amande (essence). 300 g de farine tamisée avec 2 cuillères à café de levure chimique et une pincée de sel. 100 g d’amandes émondées grossièrement hachées (ou 1 sachet de 125 g d’amandes en poudre). Plus : 1 œuf mélangé à 1 cuillère à soupe d’eau. 50 g de sucre en poudre. Facultatif : mélanger le sucre avec 1 cuillère à soupe de cannelle en poudre.

Dans un saladier, battre à la fourchette les œufs et le sucre, faire mousser, puis ajouter l’huile et l’extrait d’amande. Ajouter la farine, avec la levure et le sel et les amandes. Mélanger légèrement en tournant avec une cuillère en bois pour obtenir une grosse pâte qui finit par former une boule lisse. Mettre un moment au frigo dans un bol.

Préchauffer le four à 180°.

Les mains farinées, faire un gros rouleau d’environ 20 cm de long. L’aplatir au rouleau fariné, pour former un long rectangle de 15 cm de large (1 écart de doigts) et environ 1,5 cm d’épaisseur (1 doigt). Avec un couteau pointu le couper en deux dans le sens de la longueur. Avec un pinceau à dorer (pinceau de cuisine), étaler le mélange œuf-eau dans le sens de la longueur, puis saupoudrer de sucre (25 g sur chaque bande). Bien séparer les 2 bandes sur une grande plaque de cuisson recouverte de papier pour cuisson, graissée et farinée, et faire cuire environ 30 min, jusqu’à ce que ce soit tout juste doré. Quand on sent une bonne odeur, retirer du four mais laisser ce dernier allumé.

Laisser les bûches en forme de Tables de la Loi refroidir quelques minutes en les laissant sur la plaque : elles conservent toujours un peu de chaleur, mais pas assez pour s’effriter quand on les coupe. Utiliser ensuite un couteau à dent bien aiguisé pour découper soigneusement des tranches longues et obliques d’environ 1,5 cm (un doigt) de large.

Remettre au four et faire cuire encore 5 min de chaque côté,  sur les tranches, jusqu’à ce qu’elles commencent à croustiller et à dorer légèrement. Laisser refroidir sur une assiette. Conserver dans une boîte en fer.

Se mangent à tout moment, avec du thé, du café au lait, du shnaps

Variante : on peut les fourrer avec de la confiture, des graines de pavot, du chocolat : dans ce cas aplatir plus la pâte, couper en deux, fourrer, recouvrir.

Remarque : on peut couper des tranches un peu plus larges, dans ce cas on obtient 15 gâteaux.

 

Origine : yidish

© Copyright 2018 - Enregistré à la SGDL sous le N° 2017-01-0189 / Crédits

Retour en haut de page ↑